Ο γαλλικός τύπος για τους ακροδεξιούς παρά τω Παπαδήμω / Des antisémites accèdent au pouvoir en Grèce

“Θα κυβερνήσω” δήλωνε κάποτε αυτάρεσκα ο Γιώργος Καρατζαφέρης και γελούσαμε, τώρα κοιτάζουμε όλοι μας αμήχανα το ταβάνι. (Θρίαμβος για τη διαπλεκόμενη Ακροδεξιά, ιστολόγιο Παραπολιτική, 11.11.2011)

Η υποτίμηση της ακροδεξιάς μπορεί να αποβεί ολέθρια. Ο φαιδρός μποξέρ ανήλθε στην εξουσία. / La sous-estimation de l'extrême droite ne peut avoir que des conséquences néfastes. (Georges Karatzaferis pose en boxeur ayant l'ambiance de balayer l'establishment politique)

Σε αντίθεση με τα ελληνικά μέσα ενημέρωσης που μέχρι στιγμής παρατηρούν με αμηχανία την υπουργοποίηση των τεσσάρων φασιστοειδών, ο γαλλικός τύπος δε μασάει τα λόγια του. Η γαλλική Φιγκαρό, επί παραδείγματι, αναφέρεται στο χουντικό παρελθόν του Βορίδη, στις διασυνδέσεις του Γεωργιάδη με τον φιλοναζιστή Πλεύρη, όπως επίσης και στη συνωμοσιολαγνεία και τον αντισημιτισμό του Καρατζαφέρη. Παραθέτουμε το σχετικό απόσπασμα της Φιγκαρό:

Le nouveau gouvernement grec, qui a prêté serment vendredi, compte dans ses rangs un ministre d’extrême droite. Une première depuis 1974.

Le nouveau gouvernement grec de coalition formé par le premier ministre Lucas Papademos, qui a prêté serment vendredi en fin d’après-midi lors d’une imposante cérémonie d’intronisation à la résidence présidentielle, marque l’entrée au pouvoir dans le pays de l’extrême droite. Une première depuis la chute de la dictature des Colonels, en 1974.

Makis Voridis, avocat de 47 ans issu de l’organisation de jeunesse du parti d’extrême droite Epen, créé après le régime militaire et longtemps proche du Front national français de Jean-Marie Le Pen, a été nommé ministre des Transports, tandis qu’Adonis Georgiadis, notamment co-éditeur d’un pamphlet antisémite, accède au secrétariat d’Etat au développement et à la Marine marchande.

Les trois conditions de l’extrême droite

Tous deux sont aujourd’hui des députés du parti Laos (Alerte orthodoxe populaire) dirigé par Georges Karatzaferis. Lorsqu’il a été créé en 2000, ce parti est venu occuper un vide dans le paysage politique qui ne comptait alors aucune formation d’extrême droite. À coups de slogans xénophobes et antisémites, il a d’abord engrangé des succès lors d’élections municipales (13,7% des voix à Athènes-Le Pirée dès 2002) et régioanles (à l’époque, quatre néo-nazis étaient présents sur la liste de Georges Karatzaferis).

À la faveur d’une quête de respectabilité, le Laos est parvenu en 2007 à franchir aux élections législatives le seuil de 3% des voix lui ouvrant les portes du parlement. Un succès qu’il a reproduit au scrutin de 2009 où il a obtenu 5,63% des suffrages. Il compte aujourd’hui 16 députés. Hétéroclite et opportuniste, le Laos n’en reste pas moins figé sur un nationalisme intransigeant. En 2010, lors du débat sur l’adoption d’un projet de loi assouplissant la législation sur les immigrés, il avait dénoncé haut et fort un risque d’«invasion» étrangère et défendu «l’homogénéité» du pays. […] (Grèce : l’extrême droite participe à l’union nationale, Le Figaro, 11.11.2011)

A lire également / Διαβάστε επίσης: 1. Grèce : l’extrême droite et le mythe du complot juif, Conspiracy Watch, 11.11.2011, 2. L’extrême droite fait son entrée dans le gouvernement grec, Rue89, 11.11.2011

Advertisements

2 thoughts on “Ο γαλλικός τύπος για τους ακροδεξιούς παρά τω Παπαδήμω / Des antisémites accèdent au pouvoir en Grèce

  1. Η κυβέρνηση δεν εκλεχτηκε από το λαό, αλλά από αυτούς που τη θεωρουσαν αναγκαια , μεταξύ των κ η Γαλλία. Τουμπεκί λοιπόν.

Υποβολή σχολίου / Votre commentaire / Ihr Kommentar dazu / Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s