Nouvel acte antisémite vise le monument commémorant les victimes de la Shoah à Rhodes

Quelques jours seulement après la tentative de profanation du cimetière juif de Salonique (14 mai 2010) le monument commémorant les victimes de la Shoah à Rhodes (sud-est de la mer Egée) a été sérieusement endommagé par des vandales qui ont pris ensuite la fuite, selon le quotidien grec “Kathimerini” (17 mai 2010).

Ce monument, dédié à la mémoire des juifs de Rhodes et de Cos déportés le 23 juillet 1944 à Auschwitz, avait été inauguré le 23 juin 2002 dans la Juderia (quartier juif de la ville de Rhodes).

Il s’agit d’une colonne de granit noir entouré d’un fil barbelé, symbole des camps de concentration. Elle a six faces représentant les 6 millions des Juifs déportés et gazés par les Allemands. Une inscription rappelant la tragédie y est gravée en six langues : grec, français, hébreu, anglais, italien et judéo-espagnol.

Quelques jours seulement après l’inauguration, des vandales avaient réussi à profaner ce monument. Le fil barbelé avait été coupé et plusieurs lettres avaient été arrachées. On ignore l’identité de l’auteur de cet acte. Le responsable de la communauté sur place avait déclaré que le monument allait être restauré mais que des traces de la profanation seraient laissées en guise de leçon pour la population grecque. La construction du monument avait été perturbée, notamment lorsque le maire de Rhodes avait reçu une lettre du député Karatzaferis (connu pour ses opinions antisémites et nationalistes) qui s’opposait à la construction du monument.

En août 2008 la communauté juive de Grèce avait annoncé avoir protesté auprès des autorités après la diffusion sur internet d’une vidéo montrant la profanation du même mémorial sur fond de chant antisémite, revendiquée par un groupe de lycéens local.

“Nous avons saisi vendredi le ministre de l’Intérieur et lundi le ministre de l’Education, mais pour le moment ni l’un ni l’autre ne nous ont répondu ni n’ont procédé à des condamnations”,  avait déploré auprès de l’AFP le président du Conseil central juif de Grèce (Kis), Moisis Constantinis.

Les images, diffusées sur le site YouTube, montrent un adolescent urinant sur le mémorial de la Shoah de l’île de Rhodes sur fond de morceau rock aux paroles violemment antisémites.

La vidéo émane au départ d’un site intitulé “Vénétokleios”, du nom d’un lycée de Rhodes dont les auteurs affirment, sous une photo d’Hitler, être un “groupe secret n’aimant pas du tout les juifs”.

Sources: Communauté juive de Rhodes, Le Forum de Coordination pour la lutte contre l’antisémitisme, quotidien “Le Monde”

Abravanel avait publié un article en anglais relatif à la profanation de 2008, intitulé Neo-nazi group urinates on the Shoah Memorial in Rhodes – a video.

Inauguration du monument commémorant les victimes de la Shoah à Rhodes (23 juin 2002) http://www.jewishrhodes.org/

Advertisements

Υποβολή σχολίου / Votre commentaire / Ihr Kommentar dazu / Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s